J'ai 50 ans et le constat que je fais est celui "des vieux dont je me moquais quand j'étais jeune, quand ils disaient "dans quel monde on vit !". Aujourd'hui, à mon tour je suis effarée de la situation que je constate sur le monde du travail.

Je m'explique 

Je suis en poste, ma charge de travail est tout simplement délirante ! je ne fais pas de la qualité mais de la quantité ! j'occupe un poste sur lequel tout est très urgent puisqu'il s'agit de rattraper le retard accumulé par l'ancien gestionnaire du patrimoine appartenant à un intitutionnel. Ce retard concerne, notamment, le paiement des factures fluides (électricité, gaz, téléphone, eau ...), le non paiement de ces factures remontent parfois à 2016.

J'ai été en charge, au début de ma prise de poste, de faire en sorte que ma société puisse récupérer les factures de fourniture de prestation (fluides notamment) puisque j'avais le listing des biens alimentés mais pas celle des prestataires qui alimentent lesdits biens (ce peut-être EDF/DIRECT ENERGIE/ENGIE/ANTARGAZ ....). J'ai tellement bien fait mon travail que mon bureau est devenu le bureau des réclamations, du service contentieux (huissiers, services recouvrement ...) et les factures (pas toutes encore je crois) sont arrivées en masse.

Et ce n'est, bien entendu, pas la seule mission que j'ai, je ne suis pas la seule de l'équipe à être submergée de travail.

Je recherche donc un autre poste espérant trouver un emploi que je pourrai faire "normalement" même avec une charge de travail importante, pourquoi pas, mais que je pourrai faire sans menace iminente de coupure d'eau, de gaz, d'electricité ....en ayant la possibilité d'initier des actions, de les relancer, de les suivre pour les mener à leur terme.

Et ce que je constate est effarant !

Je suis Assistante administrative et technique dans le secteur immobilier au sens large (promotion immobilière/BTP/Syndic ..).

Je rappelle que le rôle de l'assistante est de travailler en collaboration avec son responsable pour "simplement" le décharger de tâches administratives.

Or, la situation est celle-ci :

Des offres délirantes de longueur descriptif de poste sur une page complète

Des mixtes de tâches incompréhensibles, par exemple, un poste d'assistante technique avec pour mission du suivi de chantier et des missions comptables ou RH (aucun rapport entre les deux, le savoir faire est totalement différent) ou alors UN poste d'assistante pour 10 chargés d'exécution (conducteurs de travaux par exemple). Quand on sait, comme c'est mon cas, la charge de travail que représente déjà le fait d'assister UN chargé d'exécution, en assister 10 est tout simplement impossible surtout si vous souhaitez le faire convenablement.

Des compétences toujours plus importantes "exigées", des listing interminables de "savoir être" ...et des salaires, qui eux par contre, n'ont pas évolués voire baissés au regard des tâches confiées.

Et que dire des cabinets de recrutement .... catastrophique !

En résumé :

Désormais certains cabinets envois des emailing en masse pour ratisser large quand ils ont une offre à pourvoir, emaling qui, la plupart du temps, ne vous concerne pas, ne correspond ni à votre profil, ni à vos compétences, ni au salaire adéquat à votre expérience ....parfois même sans signature, sans nom, sans numéro de téléphone pour prendre contact juste un email pour répondre ...

Des cabinets qui vous appellent et qui bafouillent quand, parce que vous connaissez votre métier, vous posez des questions adaptées, pertinentes auxquelles ils ne savent pas répondre parce que la seule chose qui les intéressent : trouver un candidat coute que coute et toucher les honoraires correspondants, point barre, au suivant !

Des cabinets qui soit ne savent même pas répondre à cette question importante : quel est le logiciel utilisé ? ou qui vous jurent, quand vous dites que vous ne connaissez pas ledit logiciel, que l'entreprise va vous former. J'en ai fait l'amère expérience, à plusieurs reprises, cette promesse n'est jamais tenue, les entreprises demandent que vous voyez ça avec votre collègue. Mais votre collègue, toute sympathique qu'elle soit, a sa charge de travail à exécuter donc elle vous indique les grandes lignes et débrouille toi !

Ca fait 20 ans que je bosse, je n'ai jamais été confrontée à tout ça !

Avec tous les gens qui cherchent un travail, je me rend compte que "le bien être au travail" n'est pas la priorité des employeurs (je généralise mais j'espère que certain(e)s sont satisfaits de leur sort), la priorité des employeurs est de faire toujours plus de frics peu importe que les conditions de travail soient difficiles.

Un dernier exemple, dans mon poste précédent, en qualité d'assistante opérationnelle chez un promoteur lyonnais qui a ouvert une agence parisienne il y a environ un an :

14 chargés de développement (en charge de trouver des terrains pour construire)

2 chargés d'exécution pour toute l'Ile de France (en charge de suivre les chantiers à partir de la purge du permis jusqu'à l'année de parfait achèvement)

1 chargée de clientèle pour toute l'Ile de France (en charge de livrer les logements aux acquéreurs et de suivre l'année de parfait achèvement)

Le promoteur n'est même pas conscience que dans ses conditions, le suivi ne peut être optimal et que c'est donc sa réputation qui est en jeu. Que va se dire l'acquéreur d'un logement en VEFA auprès de ce promoteur quand il va prendre livraison de son logement avec des réserves à lerver (il y en a toujours) ? Il va constater que l'ouvrage est mal exécuté, il va constater que la chargée de clientèle ne fait pas son travail correctement ?

Est ce bien celà la réalité ou plutôt que le travail est mal fait, pas fait ou fait avec retard tout simplement parce que les salarié(e)s en charge de ses missions n'ont PAS LES MOYENS de bien faire le travail qui leur ai demandé ?

Je ne suis pas syndicaliste, je suis tout sumplement une salariée totalement dépitée de ces constats !