Aujourd'hui communiquer sur tout voire sur n'importe quoi, et chacun à sa façon, est à la porté de chacun.

Les réseaux sociaux, les avis qu'on nous incite à laisser de ci de la pour tout et sur beaucoup de sujets ne manquent pas. Quand on aime rédiger, quand on se sent concerné par un sujet voire invité à donner son avis, dire ce qu'on pense, on a bien souvent envie de prendre quelques minutes pour - en général - créer un compte et "se laisser aller à s'exprimer". La peopolisation de la société n'aura échappé à personne, tout le monde peut aujourd'hui devenir "reporter" d'un évènement dont il serait témoin surtout si celui-ci est spéctaculaire, sanguinolant, violent ...

Qu'en est-il du respect entre ceux qui s'expriment et ceux au sujet desquels on s'exprime ?

Personnellement, si vous avez parcouru mon blog, je fais partie de celle qui s'exprime et qui aime le faire. Pour autant, si je ne me cache pas, je ne souhaite pas m'afficher et suis très attachée à mon anonymat public. On m'avait d'ailleurs fait remarquer quand j'avais mon site pro qu'il ne contenait pas les informations permettant de m'identifier et quand j'avais répondu que c'était volontaire, on m'avait rétorqué - sans doute à juste titre - que c'était antinomique de chercher à se faire connaître sans dévoiler qui on était, pas totalement faux mais pas totalement convaincue non plus. Faut-il "tout dire, tout afficher" pour être pris au sérieux et contacté pour le service proposé ? Selon moi non, suggérer ce qu'on est au travers d'informations strictement professionnelles devrait permettre, voire inciter le client intéressé à creuser en appelant, en prenant RDV pour confirmer ou infirmer son intérêt. Comme pour une rencontre amoureuse ou amicale, premières impressions ....à creuser toujours non ?

J'ai aussi découvert il y a peu, en tapant mon nom qu'il ressortait notamment au travers de "commentaires" que j'avais pu laisser sur des sites de chaines de télévision sur divers sujets où j'avais exprimés des avis sur tel ou tel programme. Et bien ça m'a contrariée, ça m'a laissé l'impression que d'une certaine façon, "la confidence" faite à quelqu'un (la chaine de télé) se retrouvait sur le web sans qu'on m'ait demandé mon accord et bien entendu ce n'était pas le cas.

Quant à la géolocalisation de plus en plus proposée, personnellement je la refuse quand c'est possible mais il existe de plus en plus de sites qui l'impose soit à votre insue, soit en vous refusant l'inscription si vous la refusez.

Pour ce qui me concerne, je tiens expressement à rester maître de ce que je dis, ça je suis seule à pouvoir le maitriser mais surtout je tiens à décider de ce qui va être fait de mon propos. Pour ça, ce n'est pas moi qui est la maitrise semble-t-il.

J'ai donc repérer quelques pistes pour, à défaut d'arrêter de laisser des messages ou bon me semble et éviter qu'ils se retrouvent là ou je ne les attendais pas, m'ont permises de continuer à m'exprimer mais j'ai compris qu'il me fallait prendre quelques précautions assez simples :

Utiliser un pseudo plutôt que son propre nom et en remplissant les données demandées par de nombreux sites pour accéder à la phase "laisser le message" ne pas non plus utiliser son vrai nom (ben oui, mentir plutôt que subir, pas très joli mais sans grande conséquence) ainsi pas besoin de vérifier si oui ou non votre message va se retrouver sur le web alors que ce n'était pas votre objectif initial.

Alors pourquoi tant de "précaution" autre que celles que j'ai exprimées ci-dessus ? notamment, voire principalement, parce que ce que vous direz "innocemment" de ci de là sera aussi à la portée de quiconque tapera votre nom sur le web et "votre réputation", l'image qu'on se fera de vous avant même de vous connaître personnellement sera celle que les gens se seront faites au travers du web.

Et ça, personnellement, ça me dérange ENORMEMENT et c'est à mon sens, l'un des travers de notre société. Moi j'ai envie que si les gens veulent se faire une idée de ce que je suis, de ce que je pense ... et l'apprécie ou pas, ce soit au travers d'un échange "réel", d'une conversation en direct et non pas au travers de ce qui aura été lu à droite ou à gauche à mon sujet.

Nous avons la chance dans ce pays d'avoir des lois protectrices de nos données personnelles et de pouvoir demander à qui les détiendra, les utilisera ... de les modifier, de les supprimer ... et je veux me servir de celà comme je me sers d'autres droits acquis pour faire respecter mon droit de regard sur ce qui circule à mon sujet sans pour autant me priver de m'exprimer.

Ainsi, les sites doivent afficher un certain nombre d'informations qui doivent permettre à tout un chacun de "contester" une parution web :

 

Vos obligations - CNIL - Commission nationale de l'informatique et des libertés

Vous mettez en oeuvre une base de données contenant des données personnelles ? quelles sont vos obligations vis à vis de la CNIL ?

http://www.cnil.fr

Il n'est pas compliqué de connaitre ses informations à la portée de tous : taper informations légales obligatoires pour les sites internet

Enfin, il faut savoir que après avoir demandé au site sur lequel vous avez déposé un message publié sur le web - sans votre consentement clair - vous pouvez en demander la suppression. Il faut savoir que cette demande doit aboutir sous deux mois mais que la parution web ne disparait pas nécessairement.

A ce moment là, et encore une fois uniquement après que le site ait effacé ce que vous lui avez demandé, vous pourrez saisir Google et lui soumettre l'url à supprimer via l'adresse : Google supprimer contenu/url ...

Enfin, je finirai par un point déterminant au sujet des "traces laissées" sur le web et notamment les choses "désagréables" qu'on aurait envie de crier parfois - et j'en ai fait l'expérience - que le plus important c'est la pertinence des propos. Des propos même piquants, voire très piquants sur tel ou tel sujet, telle ou telle société, tel ou tel service qu'on a envie de décrier tant on est deçu, le seront beaucoup plus fortement s'ils ne contiennent aucune insulte bien sûr mais également aucun propos qui pourraient ouvrir la porte à la saisine de la justice éventuellement.

De toute façon, ce qu'il faut savoir si vous écrivez des choses qui ne plaisent pas et qu'un avocat, par exemple, vous adresse un courrier indiquant que vous propos sont diffamatoirs, que vous allez être poursuivi ...il faut garder son calme et discuter avec la personne si c'est possible. Toute critique n'est pas condamnable, heureusement. Nous vivons dans un état de droit, la liberté d'expression existe et bien entendu, elle doit se faire dans le respect mutuel. On peut être mécontent et on peut le dire mais poliment et tant mieux.Avant que la justice ne se prononce, il lui faudra démontrer que ce qu'il avance est juridiquement condamnable et éventuellement démontrer le préjudice (par rapport à la "simple critique" autorisée. Et là, je pense qu'il y aura du chemin). Les avocats ont tendance à faire peur, souvent d'aucun croit qu'ils sont les seuls à maitriser les règles de droit et que eux seuls savent ce qui est légal ou pas, attaquable ou pas ...C'est FAUX !

J'ai eu droit à ce genre de réaction et je n'ai pas cédé, ce que j'ai accepté de faire : rédiger différemment certaines phrases pour modifier la forme pas le fond et supprimer certaines réactions de mes lecteurs notamment ceux qui utilisaient le mot "arnaque" dans leur commentaire. Ainsi, je peux continuer à faire savoir à qui veut l'entendre, ce que j'ai à dire, je peux continuer à contrarier ceux que je "critique" alors qu'ils souhaiteraient que je me taise ... mais sans qu'ils ne puissent rien faire et ma force c'est ça : dire, écrire de manière pertinente sans permettre de m'en empêcher même malgré les tentatives via les avocats.

Comme je l'ai dit à un prestataire très contrarié de l'un de mes posts assez dérangeant (parce que en tête de GOOGLE mais surtout le seul donnant un avis sur leur prestation, avis qui ne leur fait pas forcément plaisir), il me semble sain dans un pays comme le nôtre que les avis circulent, divergent même si je comprends que ça ne leur fasse pas plaisir. A leur tentative de m'expliquer que certains internautes, clients s'en servaient pour rejeter l'offre qui leur était faite, j'ai répondu que si les gens se servent de ce que je dis (ou d'autres sur d'autres sujets) comme argent comptant, je ne me sens pas responsable. Il ne peut y avoir 100 % de clients satisfaits, c'est très rare et je ne vois pas en quoi celà serait un gros problème qui nécessitarait, voire imposerait de se taire.

Chacun est semble-t-il assez grand pour se faire sa propre opinion, je ne suis le gourou de personne, je ne dis jamais qu'il ne faut pas y aller, pas acheter, j'explique ce que j'ai vécu comme déconvenue, je donne un avis et que chacun en fasse ce qu'il veut.

Ca semble imparable, je garde ma liberté d'expression et on ne peut rien contre moi même si certains se passeraient bien de mes "commentaires".